Être son propre patron, vivre de sa passion, tel est le rêve ou l’objectif de nombreux jeunes Français. D’ailleurs, le nombre d’autoentreprises est monté en flèche cette dernière décennie. Le statut d’entrepreneur soulève toutefois des questions : pourquoi se mettre à son compte ? Quelles sont les démarches ? Quelles conditions faut-il respecter ?

Pourquoi devenir jeune entrepreneur ?

De plus en plus de jeunes sont tentés par l’entrepreneuriat et les avantages qui y sont liés. Parmi les points forts du statut d’entrepreneur, on retient les suivants :

  • La liberté : dans un sens, être son propre patron est confortable puisqu’on travaille quand on veut, où on veut. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’au vu des responsabilités que cela implique, un patron d’entreprise travaille autant voire plus qu’un salarié et qu’il ne peut pas prendre de congé quand il le souhaite, notamment au début de son activité.
  • L’accomplissement personnel : certaines personnes ressentent le besoin de travailler dans le domaine qui les passionne et d’accomplir leurs propres objectifs.
  • La rémunération : être entrepreneur est avantageux sur le plan financier dans le sens où on peut investir un effort qui va rapporter à plus ou moins long terme, alors que lorsqu’on est salarié, on investit notre temps contre un salaire fixe qui évolue très peu.
  • L’innovation : pour un jeune entrepreneur, avoir une idée novatrice et la développer est extrêmement motivant et gratifiant.

Pourquoi devenir jeune entrepreneur ?

Quelles sont les démarches pour y parvenir ?

Pour être travailleur indépendant, le statut le plus simple reste celui d’autoentrepreneur. Vous devrez alors choisir d’exercer sous l’un des statuts suivants : l’EI (entreprise individuelle) ou l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) ou l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). Les formalités administratives sont extrêmement simplifiées, tout comme la comptabilité. Il suffit de s’inscrire à la CCI et de choisir son type d’activité (commerciale, artisanale ou libérale). Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de suivre une formation jeune entrepreneur.

Concrètement, pour devenir autoentrepreneur, il suffit de remplir le formulaire P0 en ligne, fournir les documents obligatoires (pièce d’identité, justificatif de domicile, déclaration de non-condamnation et votre diplôme si vous exercez une activité réglementée).

Sachez qu’il existe des aides comme le dispositif ACRE. Pour bénéficier d’une aide jeune entrepreneur, il convient de se renseigner sur toutes les subventions existantes et de faire une demande. Par exemple, l’ACRE permet d’obtenir un abaissement des charges sociales.

En outre, n’hésitez pas à participer à un concours jeune entrepreneur. Vous en tirerez beaucoup de bénéfices. Avant tout, vous ferez de nombreuses rencontres professionnelles qui pourraient devenir des leviers pour votre startup, vous aurez un regard objectif sur votre projet et en cas de victoire, vous obtiendrez une subvention et/ou un accompagnement personnalisé.

Quelles sont les conditions ?

Pour devenir entrepreneur, les conditions sont souples. Il faut premièrement être une personne physique avec un statut d’entrepreneur individuel, exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale. Votre activité en tant qu’indépendant peut être exercée à titre principal ou complémentaire.

Certaines professions comme le métier d’infirmier, coiffeur ou esthéticienne sont réglementés, vous devez donc être diplômé. Le statut d’auto entrepreneur est cumulable avec d’autres statuts comme celui de salarié, chômeur, étudiant et fonctionnaire.

Certains cas sont exclus : les activités qui relèvent de la TVA immobilière, les activités qui concernent la location ou la vente de biens de consommation durable (produits électroménagers, meubles, jouets, appareils électroniques, etc), les activités de locations d’immeubles nus à usage professionnel et les activités libérales qui ne dépendent pas de la CIPAV ou du SSI.

Outre les conditions administratives, être indépendant requiert des compétences diverses. Il faut avant tout savoir communiquer et vendre son service ou son produit via différents canaux. Puis, il est essentiel d’être organisé et de savoir gérer ses finances (investissements, comptabilité). Bien entendu, il faut maîtriser les côtés techniques de son domaine.

Il n’est donc pas si simple que ça d’être son propre patron ! Pour atteindre ses objectifs, il est primordial de savoir se motiver, mais également prendre du recul sur son projet et accepter les critiques constructives, sans pour autant abandonner.

Quelles sont les conditions ?

Si vous souhaitez devenir jeune entrepreneur, l’essentiel à retenir c’est qu’il faut bien se préparer : faire une étude de marché, se former, trouver les financements nécessaires, réaliser son plan marketing, se renseigner sur les formalités administratives et se projeter sur du long terme pour être rentable.

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here