Être étudiant et entrepreneur est aujourd’hui possible. Il existe même un statut spécifique, nommé le statut national d’étudiant-entrepreneur. Comment obtenir ce statut et quels sont ses avantages ?

Qu’est-ce que le statut national d’étudiant-entrepreneur ?

Le statut national d’étudiant entrepreneur est destiné aux étudiants et aux jeunes diplômés qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement dans le cadre de la création de leur entreprise. Pour bénéficier de ce statut, le jeune entrepreneur doit adresser sa candidature au comité d’engagement PEPITE (pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat).

Ce statut est valable pour une année universitaire et peut être renouvelé. Afin que le renouvellement soit accordé, le créateur d’entreprise doit remplir les mêmes conditions que celles demandées lors de l’attribution du statut d’étudiant entrepreneur.

Il existe des frais d’inscription limité à 500 euros par an, à la charge de l’étudiant entrepreneur. Ce dernier va être encadré de façon à apprendre par l’action et non seulement la théorie. Il bénéficie donc d’un mentorat adapté à ses besoins et aux besoins de son entreprise.

Qu'est-ce que le statut national d'étudiant-entrepreneur ?

Comment obtenir le statut d’étudiant entrepreneur ?

Lorsqu’on est un jeune entrepreneur et qu’on souhaite bénéficier du statut d’étudiant entrepreneur, il est primordial de s’adresser au comité d’engagement PEPITE avant de soumettre sa requête. Actuellement, il existe 30 Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat en France.

Le rôle des PEPITE est de mettre en relation les établissements d’enseignements supérieurs, les associations et les acteurs économiques. Ils travaillent donc en réseau pour développer des idées porteuses et novatrices. De plus, le pôle offre à l’étudiant entrepreneur un accompagnement avec deux membres externes (un enseignant et un référent).

Afin que la candidature aboutisse, le jeune entrepreneur doit présenter un projet à visée économique et/ou sociale. Il doit également s’inscrire au diplôme D2E (diplôme d’étudiant entrepreneur) sauf si le comité d’engagement estime que ce n’est pas nécessaire (dans le cas ou le candidat est déjà inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur).

Concrètement, pour obtenir ce statut, il convient de respecter les conditions établies par le PEPITE et d’adresser un dossier complet accessible en ligne depuis le réseau PEPITE ou la page des services publics.

Quels sont les avantages d’un tel statut ?

Le statut d’étudiant-entrepreneur offre plusieurs avantages :

  • bénéficier d’un aménagement de l’emploi du temps scolaire
  • remplacer les stages obligatoires dans le cadre du cursus par les heures travaillées sur le projet
  • être accompagné par deux tuteurs professionnels
  • accéder à un espace de travail du réseau PEPITE (comme un espace coworking)
  • pouvoir signer un Cape (contrat d’appui au projet d’entreprise)
  • accéder au Concours d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes dans la catégorie Tremplin Entrepreneuriat Etudiant avec à la clé 10 000 € de subventions pour soutenir le projet
  • bénéficier d’une reconnaissance des acquis issus du D2E

Ainsi, contrairement au statut d’auto entrepreneur où on peut bénéficier du dispositif ACRE, le statut d’étudiant-entrepreneur permet d’être entouré de professionnels confirmés dans le domaine du projet en cours. De plus, étant donné qu’une aide jeune entrepreneur est toujours la bienvenue, les référents peuvent conseiller l’étudiant sur ses futurs statuts et leurs avantages.

Quels sont les avantages d'un tel statut ?

Les conditions à respecter pour la délivrance d’un tel statut

Obtenir le statut de jeune entrepreneur n’est pas aisée. En effet, il faut remplir de nombreuses conditions, parfois pointues. Premièrement, il faut être titulaire d’un bac ou d’un diplôme équivalent français ou étranger. De plus, il est obligatoire d’être inscrit ou diplômé d’un établissement d’enseignement supérieur.

En outre, tout étudiant qui désire développer un projet dans le cadre de son cursus universitaire peut bénéficier du statut peu importe sa démarche qu’elle soit :

  • collective ou non,
  • à but économique et/ou sociale
  • innovante ou non
  • technologique ou non

Les conditions restent les mêmes qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise d’entreprise. Ajoutons que le statut d’étudiant entrepreneur est limité aux jeunes de moins de 28 ans (qui peuvent bénéficier d’une couverture sociale étudiante).

Le critère le plus important reste le cœur du projet. Il est donc nécessaire de convaincre le PEPITE de l’utilité et de la viabilité du projet. La maturité et le sérieux du porteur de projet est également pris en compte. Le comité PEPITE est composé de partenaires internes au réseau, de représentants d’établissements et de responsables pédagogiques. Après une étude approfondie du dossier, le comité émet un avis favorable ou défavorable. Lorsque la réponse est positive, le ministère de l’Enseignement Supérieur délivre le statut d’étudiant entrepreneur à la personne concernée.

Les conditions à respecter pour la délivrance d'un tel statut

Le statut d’étudiant entrepreneur se révèle fort intéressant au niveau de l’accompagnement dont bénéficie le porteur de projet. En effet, devenir jeune entrepreneur est parfois difficile puisqu’il faut se confronter à de nouvelles épreuves. Le mentorat permet de prendre confiance en soi, mais aussi d’avoir un point de vue externe sur le projet.

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here